Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Publié par Jagadananda

Le Srīmad Bhāgavatam     


               par Sa Divine Grâce
Premier Chant 
"La création"  

_____________________
Cinquième Chapitre:
  "Narada instruit Vyasadeva"
Verset 22
Les diverses branches du savoir
au service de Dieu
   ____________________
 
idaṁ hi puṁsas tapasaḥ śrutasya vā
 sviṣṭasya sūktasya ca buddhi-dattayoḥ
avicyuto ’rthaḥ kavibhir nirūpito
 yad-uttamaśloka-guṇānuvarṇanam
 
 
 
 
idam — ceci; hi — certes; puṁsaḥ — de tous; tapasaḥ — par la pratique d'austérité; śrutasya — par l'étude des Vedas; vā — ou; sviṣṭasya — sacrifice; sūktasya — l'éducation spirituelle; ca — et; buddhi — le développment de la connaissance; dattayoḥ — charité; avicyutaḥ — infallible; arthaḥ — intérêtt; kavibhiḥ — par les érudits reconnus; nirūpitaḥ — conclu; yat — que; uttamaśloka — le Seigneur, que décrivent des poèsies choisies; guṇa-anuvarṇanam — description des attributs absolues de.

 

TRADUCTION
 

Des cercles d'érudits avérés en sont venus à la ferme conclusion que le développement du savoir, à travers l'austérité, l'étude des Védas, les sacrifices, le chant d'hymnes et la charité, trouve sa fin ultime, souveraine, dans la description du Seigneur, que louent des versets choisis.

 

TENEUR ET PORTEE
 

L'épanouissement de l'intellect humain sert à développer des connaissances artistiques, scientifiques, philosophiques, physiques, chimiques, psychologiques, économiques, politiques, etc. En développant jusqu'au bout le savoir, l'homme peut atteindre la perfection de l'existence, laquelle culmine dans la réalisation de l'Etre Suprême, Visnu. C'est pourquoi la sruti enseigne que les êtres aux connaissances nettement supérieures doivent aspirer à servir le Seigneur, Sri Visnu. Malheureusement, ceux qui se laissent charmer par l'attrait externe de la visnu-maya, du plaisir des sens, transitoire et source de souffrance, ne peuvent saisir que leur cheminement vers la perfection de l'existence, ou la réalisation spirituelle, dépend de Visnu. Et ceux-là ne cultivent le savoir qu'en vue d'accroître la satisfaction de leurs sens. Par ailleurs, Sri Narada Muni a bien expliqué que tout ce qui existe dans l'univers émane, à travers Ses diverses énergies, du Seigneur, lequel, par Sa puissance inconcevable, a mis en oeuvre leurs multiples interactions. Toutes ces manifestations tirent leur origine de Son énergie, reposent sur Son énergie et, après l'anéantissement, se résorbent en Lui. Nulle d'entre elles, donc, n'est différente, ou séparée, de Lui, mais Lui demeure éternellement distinct de toutes.

Quand le développement du savoir est utilisé au service du Seigneur, le processus entier de ce développement devient absolu. Le Nom, la Renommée et la Gloire absolus du Seigneur Suprême, comme tout ce qui Lui a trait, ne sont pas différents de Sa Personne. C'est pour cette raison que tous les sages et les bhaktas recommandent que les diverses branches du savoir - art, science, philosophie, physique, chimie, psychologie, etc.- soient entièrement et uniquement utilisées au service du Seigneur. Les arts et les lettres, la poésie, la peinture... doivent tous servir à glorifier le Seigneur. Les auteurs de fiction, les poètes et les classiques s'étendent le plus souvent sur des sujets sensuels, mais s'ils se tournent vers le service du Seigneur, ils pourront dès lors utiliser leur verve pour décrire Ses Divertissements sublimes. Valmiki (l'auteur du Ramayana), par exemple, était un grand poète, et Vyasadeva un grand auteur; tous deux se sont pleinement consacrés à dépeindre les Divertissements sublimes du Seigneur, et ont par là obtenu l'immortalité. De même, on doit faire usage de la science et de la philosophie au service du Seigneur, en établissant Sa gloire. Il ne sert à rien d'offrir maintes théories spéculatives, toutes plus arides les unes que les autres, en faveur de la satisfaction des sens. Les hommes évolués désirent ardemment comprendre la Vérité Absolue à la lumière de la science, et tout grand savant devrait chercher à prouver l'existence de Dieu sur des bases scientifiques. De même, la philosophie devrait servir à établir la nature sensible et toute-puissante de la Vérité suprême. Enfin, comme l'enseigne également la Bhagavad-gita, toutes les branches du savoir devraient de la même façon n'être utilisées qu'au service du Seigneur. Tout savoir non utilisé au service du Seigneur n'est en définitive qu'ignorance. L'usage propre du haut savoir est d'établir les gloires du Seigneur; alors seulement trouve-t-il son vrai sens. Tout savoir, artistique, scientifique, philosophique..., utilisé au service du Seigneur, s'identifie directement au hari-kirtana, à la pure glorification du Seigneur.

Commenter cet article