Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Publié par Jagadananda

Le Srīmad Bhāgavatam 


par Sa Divine Grâce
_________  
Deuxième Chant 
"La Manifestation Cosmique"   
______________________
 Dixième Chapitre:
  "Le Bhagavatam
répond à toutes les questions"
Verset 6
La libération; retrouver
sa forme spirituelle originelle
_____________________
 
muktir hitvānyathā rūpaṁ
 sva-rūpeṇa vyavasthitiḥ
 
 
 muktiḥ — libération; hitvā — quittant; anyathā — autrement; rūpam — forme; sva-rūpeṇa— la forme originelle; vyavasthitiḥ — situation permanente.
 
 
TRADUCTION
 

La libération correspond à la condition et à la forme permanente de l'être distinct, lorsque celui-ci met fin à ses transmigrations en divers corps matériels, grossiers et subtils, tous éphémères.

TENEUR ET PORTEE
 

Comme nous l'avons déjà expliqué à maintes reprises, il existe deux sortes d'êtres distincts. Les nitya-muktas, les plus nombreux, sont éternellement libérés, tandis que les autres, nommés nitya-baddhas, les âmes à jamais conditionnées, sont enclins à vouloir assujettir la nature matérielle. Aussi la création cosmique matérielle est-elle conçue à l'intention de ces âmes éternellement conditionnées pour deux raisons: elles peuvent d'abord satisfaire ainsi leur tendance à régner en maître sur la manifestation cosmique, et elles se voient également accorder ainsi l'opportunité de retourner à Dieu. Après la dissolution de la manifestation cosmique, donc, la plupart des âmes conditionnées se fondent en l'existence de Maha-Visnu, la Personne Suprême, plongé dans un sommeil mystique, et elles seront à nouveau manifestées lors de la prochaine création. Certaines, toutefois, qui auront obéi au son transcendant des Ecritures védiques et qui se seront ainsi qualifiées pour retourner à Dieu, retrouveront leur corps spirituel originel après avoir quitté leurs enveloppes matérielles, grossières et subtiles. L'oubli de la relation qui unit les êtres distincts à Dieu est à l'origine des corps de matière que ces derniers doivent revêtir; mais dans Sa miséricorde infinie, le Seigneur, à travers divers avataras, donna jour aux Ecritures révélées afin d'aider ces âmes conditionnées à retrouver leur position originelle à l'occasion de la manifestation cosmique. La lecture ou l'écoute de ces Ecrits spirituels aideront l'être distinct à atteindre la libération, alors même qu'il se trouve à l'état conditionné. Tous les Textes védiques convergent vers le service dévotionnel offert à Dieu, la Personne Suprême, et celui qui s'établit dans cette conviction se libère d'emblée de l'existence conditionnée. Les formes matérielles, grossières et subtiles, ne sont dues qu'à l'ignorance de l'âme conditionnée, et dès que l'être s'abandonne au service d'amour du Seigneur, il obtient sur-le-champ d'être libéré de cet asservissement. Le service de dévotion correspond à un attrait purement spirituel pour le Suprême, lequel est source de tout plaisir. Chacun aspire à quelque forme de plaisir, mais en ignore la source originelle et suprême (raso vai sah rasam hy evayam labdhvanandi bhavati). Les hymnes védiques révèlent toutefois que Dieu, la Personne Suprême, est cette fontaine infinie de tout plaisir. Celui qui a l'heureuse fortune d'obtenir cette information par le truchement de textes sacrés comme le Srimad-Bhagavatam devient à jamais libéré et retrouve sa position naturelle et originelle, dans le royaume de Dieu.